Workshop Provocations heuristiques

Workshop Provocations heuristiques : Petit exercice de fiction scientifique autour de la revue académique 

Workshop organisé par Loup Cellard et Robin de Mourat, dans le cadre du groupe de travail

« Art & Design » de l’association francophone des humanités numériques, Humanistica.
 
Première version du workshop réalisée dans le cadre du colloque ECRIDIL,Colloque international organisé par le groupe de recherche PROJEKT (Université de Nîmes, Institut ACTE UMR 8218) et Carré d’Art Bibliothèques (Ville de Nîmes), sous la direction de Stéphane Vial et Marie-Julie Catoir-Brisson.
Avec la participation de Marine Royer (Université de Nîmes).
Présentation du workshop par Loup Cellard et Robin de Mourat :
Ce workshop vise à travailler un ensemble de questions critiques liées à la culture numérique à travers le prisme spécifique du devenir de la revue scientifique. Pour ce faire, il vise à accompagner les participants dans la conception et la formulation – sur un temps très court – de projets fictionnels et imaginaires portant sur la forme de la revue scientifique. Ceux-ci n’auront pas vocation à faire oeuvre de « prospective », mais plutôt, par leur principe et leurs modalités d’expression, à questionner les enjeux relatifs aux dimensions politiques et sociales d’une recherche (et d’une chaîne éditoriale) universitaire immergée dans les dispositifs sociotechniques relatifs au numérique.
Les attendus didactiques (pour les participants) sont les suivants :
● une introduction à la culture et aux problématiques des « humanités numériques orientées art », et de l’usage qu’elles font du projet et de la provocation pour explorer des problématiques théoriques liées aux sciences humaines,
● une introduction à la culture et aux problématiques du « design critique et spéculatif », nébuleuse d’approches du design tâchant d’utiliser le projet comme un instrument de problématisation plutôt que de résolution de problèmes,
● une initiation pratique aux démarches de réflexion par le design, à travers l’esquisse d’un projet par ses matérialisations concrètes (interfaces, schéma d’organisation, …) encadré et aidé par les designers participants et organisateurs.
Les attendus scientifiques (pour les organisateurs) sont les suivants :
● obtenir une représentation des perceptions des technologies numériques émergentes de la part du public des chercheurs portant sur l’édition (les participants),
● produire avec les participants des matériaux fictionnels permettant de nourrir d’éventuels entretiens ultérieurs avec des acteurs de l’édition scientifique,
● expérimenter l’approche du « design spéculatif » en direction du champ et du public universitaire, et évaluer sa fertilité heuristique – expérimenter un déroulé méthodologique de « design spéculatif des SHS » alternatif aux modèles existants décrits dans la littérature portant sur la spéculation par le projet dans le cadre de recherches universitaire

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *